Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE PAIN PERDU

BUGNES-MERVEILLES-OREILLETTES-GUENILLES-GROSTOLI-GALANI-CHIACCHERE...

9 Février 2016, 16:05pm

Publié par Tony Mazzocchin

Aujourd'hui c'est mardi gras. Cet après midi en rentrant du travail je me suis mis à faire la recette traditionnelle qui dans mon coeur représente cette journée festive...Le Carnaval.

Le mardi gras est une période festive qui marque la fin de la "semaine des sept jours gras"  (autrefois appelés jours charnels). Le Mardi Gras est suivi par le Mercredi des Cendres et le Carême où les chrétiens sont invités à "manger maigre" en s'abstenant de viande. Elle se situe donc juste avant la période de jeûne, c'est-à-dire -selon l'expression ancienne- avant le "carême". Les «Sept jours gras» se terminent en apothéose par le «mardi gras» et sont l'occasion d'un défoulement collectif. L'esprit de jeûne et d'abstinence qui s'annonce est momentanément mis entre parenthèses avec le carnaval.

 
 INGREDIENTS : 300g de farine, 3 oeufs, 50g de sucre, 50g beurre fondu, un demi verre de lait, 1 cuillère à soupe d’huile, une écorce de citron râpé, un rien de sel.

PREPARATION : 1) mettre la farine dans un saladier avec le sucre. 2) ajouter les œufs.  3) gratter un peu d’écorce de citron (bien lavé).  4) faire fondre le beurre dans le lait et laisser refroidir.  5) dès que le lait est froid, versez-le sur la farine avec l’huile et une pincée de sel.  6) bien pétrir.  7) laisser reposer la pâte.  8) étalez la pâte d’une épaisseur d’un millimètre et couper en lamelles.  9) chauffer l’huile et frire les bugnes. 10) posez-les sur du papier ménage pour absorber le surplus d’huile puis les mettre dans un saladier en les saupoudrant de sucre glace...

LES INGREDIENTS

LES INGREDIENTS

LA PATE

LA PATE

LA MACHINE A PATE

LA MACHINE A PATE

LA PATE ETALEE

LA PATE ETALEE

LA PATE COUPEE EN LANIERES

LA PATE COUPEE EN LANIERES

LA FRITURE DES BUGNES

LA FRITURE DES BUGNES

LES BUGNES...

LES BUGNES...

Historique : L'origine des bugnes est très ancienne : il s'agissait déjà d'une spécialité dans la Rome antique qui se dégustait à l'époque du carnaval. En italien, on les appelle chiacchiere. Traditionnellement, à Saint-Étienne, les charcuteries proposaient des bugnes juste avant le mardi gras afin de se rappeler au bon souvenir des Stéphanois qui allaient commencer le carême et donc délaisser leurs commerces. Les particuliers avaient également l'habitude d'en faire, afin de ne pas gâcher les matières grasses (huile de cuisson) dont l'usage était interdit par le carême. De nos jours, les boulangeries les proposent également, mais en respectant tout de même l'époque de mardi gras. Dans Les vieilleries lyonnaises, Nizier du Puitspelu affirme qu'au XIXe siècle, les bugnes étaient à Lyon également associées à la période du carême, le dimanche des brandons y étant appelé « dimanche des bugnes ». À cette époque, « les bugnes ne contenoient ni laict, ni beurre, ni œufs, et se faisoient avec de la farine, de la levûre de bière ou de grain ensemble délayé dans de l'eau et frit dans l'huile ; le tout est de bien frire. » — Louis de Guénardes, les mentionne comme un des agréments des vogues : " des vapeurs huileuses qui vous prennent aux poumons annoncent une cuisine de bugnes en plein vent. Le mince anneau de pâte, un peu plus grand qu'une bague, jeté dans la friture, grandit, se gonfle, se gonfle encore et devient une grosse bugne dorée, craquante".

Bon mardi gras les amis! Tony Mazzocchin

Commenter cet article